La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 Nous, les Centres d'animaux Nature, souhaitons clarifier notre position au sujet de la contestation judiciaire du règlement animalier de la ville de Montréal, ainsi que de rassurer nos clients et la population en général.

 

Les Centres d’animaux Nature font partie des pionniers, puisqu’ils ont été parmi les premiers au Québec à travailler aux côtés de personnes dévouées, afin de faire une différence et d'offrir uniquement des animaux de refuges en adoption (chats et chiens depuis 5 ans, quelques lapins et autres petits animaux depuis récemment). Il nous fait plaisir de pouvoir affirmer que jusqu'à ce jour, nous avons réussi à trouver des familles adoptives pour plus de 7 175 animaux abandonnés. Nos partenaires dans les refuges sont des professionnels avec qui nous partageons les mêmes valeurs, ce qui créé un excellent travaille d’équipe pour sauver des vies! Nous avons également le privilège d’avoir une merveilleuse clientèle prête à adopter et à prendre bien soin de leur nouvel animal de compagnie. Notre mission est, et a toujours été, d’aider nos clients à trouver un animal adapté à leur style de vie et à trouver des familles aimantes pour les animaux sous notre protection.


Nous sommes fiers de l'éducation, de la qualité des soins et du travail que nous accomplissons à chaque jour afin que les animaux trouvent des familles adoptives pour la vie! Avant d'être adoptés, tous nos chiens et nos chats ont été examinés par un vétérinaire, vaccinés, vermifugés, micropucés et stérilisés. Un pourcentage de nos animaux provient d'abandons directement en magasin et cette nouvelle loi va nous interdire de les aider. Au lieu de cela, nous serons obligés de les envoyer à une SPCA ou autre refuge, dans l’espoir qu’ils auront une chance dans un environnement déjà plein à craquer et qu’ils nous reviennent afin de leur trouver une famille adoptive. Les Centres d’animaux Nature disposent déjà de zones de quarantaine pour accueillir et offrir une surveillance complète à chacun d’eux. Les déplacements fréquents et non-nécessaires de ces animaux est tout simplement contre-productif et stressant pour eux, ce qui peut perturber davantage leur bien-être physique et mental.

 

Malheureusement, la nouvelle loi contribuera à motiver les achats d'animaux de compagnie sur Internet, ce qui constitue le pire scénario en matière de bien-être animal ! Une des conséquences majeures de ce règlement est l’augmentation du nombre d’usines à chiots et d’éleveurs douteux ou improvisés. Le contrôle est perdu lorsque les clients se tournent vers Internet pour se procurer l'animal qu'ils désirent. Ils peuvent facilement se retrouver victimes d'escroqueries ainsi que d'achats compulsifs auprès de vendeurs irresponsables et malhonnêtes.

 

À notre avis, la ville de Montréal doit s'attaquer à la racine du problème… elle devrait changer de direction et se diriger tout droit à la source, c'est-à-dire où les animaux sont élevés. Interdire la vente de chiens, de chats et de lapins dans les animaleries ne résoudra pas le problème. Tous les éleveurs, refuges, vétérinaires et animaleries devraient suivre les mêmes normes établies par le MAPAQ. Un meilleur contrôle de la provenance des animaux et des mesures empêchant les activités douteuses contribuerait à réduire la surpopulation animale, tout en s’assurant de la santé et de la génétique de ces derniers.

 

En conclusion, nous désirons continuer de servir et d’éduquer nos clients, tout en offrant une famille adoptive à des animaux dans le besoin. Notre objectif est simple, les Centres d’animaux Nature souhaitent aider les humains et les animaux de compagnie à vivre une longue et heureuse vie ensemble.


Merci