Q. En septembre 2014, vous avez annoncé que les Centres d’Animaux Nature veulent faire partie de la solution et vous prônez aujourd’hui l’adoption. Pourquoi?

+

Elle est bien loin l’époque où les gens désiraient simplement le mignon petit chiot dans la vitrine. Les animaux sont au centre de nos vies et notre mission a toujours été d’aider les consommateurs à trouver le compagnon idéal, convenant le mieux à leur style de vie.

Nous nous efforçons d’informer correctement les gens sur les besoins et exigences des animaux afin de les guider et les aider à faire des bons choix. Les temps ont certainement changé depuis que nous avons ouvert notre première animalerie en 1985. La technologie a rattrapé les entreprises d’animaux de compagnie et Internet a radicalement changé les habitudes commerciales des gens en leur offrant maintenant la capacité d’acheter n’importe quoi en ligne… incluant des animaux! Nous sommes fiers de partager nos connaissances et notre passion pour les animaux. Nous estimons maintenant que la meilleure façon de faire une différence dans la vie d’innocents chiens et chats est de lancer ce projet et de soutenir les refuges et centres d’adoption locale, tout en continuant d’encourager les gens à faire stériliser leurs animaux, pour ainsi aider à combattre le problème de surpopulation. Nous espérons servir d’exemple et serions heureux que d’autres choisissent également de faire partie de la solution!

Q. Travaillez-vous avec des agences d’adoption établies?

+

Nous avons lancé notre projet pilote en septembre 2014 avec Animatch et nous avons maintenant un partenariat avec de nombreux autres refuges. Notre but était d’utiliser nos 7 succursales (Anjou, Pointe-Claire, Boisbriand, Westmount, Laval, Ste-Dorothée et LaSalle) afin de trouver 1000 familles pour des chiens et des chats en 2015. Pour la première année, nous avions déjà surpasser notre objectif et avons trouver des familles pour plus de 1500 chiens et chats abandonnés. Nous encourageons tous les refuges qui désirent travailler avec nous de remplir notre formulaire Rescue afin que nous puissions établir un partenariat pour faire partie de la solution ensemble.

Q. Est-ce que vous voulez dire que ce que vous faisiez jusqu’à maintenant n’était pas la meilleure solution?

+

Il y a 30 ans, lorsque nous avons ouvert notre premier magasin, c’était dans le but d’offrir aux familles un endroit qui leur permettait de trouver des animaux en bonne santé, des produits de qualité, et de recevoir des conseils d’experts pour les guider dans leurs démarches avec l’ajout d’un nouveau compagnon dans la famille. Cette combinaison gagnante fait toujours partie du quotidien dans les Centres d’Animaux Nature.

Nous pensons que le changement que nous opérons aujourd’hui est une solution gagnant-gagnant pour tout le monde. C’est un développement extrêmement positif qui fait réfléchir beaucoup de gens. Nature a toujours été un leader dans le professionnalisme, mais aussi dans la propreté de ses magasins. Lorsqu’il est question de la santé et du bien-être des animaux, nous ne lésinons pas sur les moyens.

Chacun de nos magasins a été conçu pour répondre aux besoins spécifiques des animaux. Pour réduire au minimum les risques de maladie, nous avons des cages en acier inoxydable et chacune dispose de son propre système de ventilation. Les espaces des animaux sont intégralement carrelés, nous utilisons des recouvrements non poreux et nous sommes allés jusqu’à employer les mêmes types de peinture que dans les hôpitaux, tout cela pour minimiser les risques d’infection pour nos animaux. Nous avons fait cela, nous continuons et continuerons parce que ce sont nos standards. Nous voulons le meilleur pour les animaux.

Q. Qu’est-ce qui a causé ce changement?

+

Pendant toutes ces années, Nature a toujours fait affaire avec des éleveurs réellement passionnés de leurs races spécifiques. Dans le passé nous réservions et recevions des portées entières de nos éleveurs respectifs. Tout le monde ressentant la crise économique… maintenant, de plus en plus d’éleveurs vendent leurs chiots directement en ligne et n’ont plus besoin des animaleries comme intermédiaires. En raison du fait que ces chiots étaient vendus au public directement en ligne, nous avons constaté que nous étions chanceux de pouvoir en avoir ne serait-ce qu’un seul pour nos clients en magasin. Nous ne pouvions pas diminuer ou abaisser nos normes d’éleveurs, simplement pour remplir nos cages vides!

Le vrai problème, c’est qu’il y a beaucoup trop de chiens et de chats qui sont négligés, abandonnés et en fin de compte euthanasiés dans plusieurs pays.

Les chiffres sont troublants… jusqu’à 500,000 par année en Amérique du Nord seulement! Les activistes pour les droits des animaux disent que les animaleries sont coupables de créer la demande. Partout, les législateurs choisissent la voie facile en approuvant ces propos et en voulant adopter des mesures législatives bannissant les animaleries. Le Conseil consultatif mixte de l’industrie des animaux de compagnie (PIJAC) affirme que seulement 2% de ces animaux proviennent des animaleries. Une grande partie du problème serait les propriétaires irresponsables qui ne stérilisent pas leurs animaux de compagnie, qui les laissent errer libre à l’extérieur et pire encore, qui décident de les élever eux-mêmes dans le simple but d’en tirer profit. Laissez les éleveurs professionnels élever leurs chiens.

Au Québec, les lois sur les droits des animaux sont les plus faibles de toute l’Amérique du Nord. Notre compagnie ainsi que ses 150 employés désirons trouver une solution et travailler ensemble pour aider à faire changer ces lois. Nous coopérons avec Johanne Tassé et Bertrand de Petigny de la caacQ, qui travaillent activement pour changer et améliorer les lois et régulations du Québec, afin d’aider à protéger les animaux de compagnie. Notre gouvernement et les politiciens doivent prendre leur responsabilité et donner des sanctions plus sévères aux propriétaires d’usine à chiots. Pourquoi ne pas considérer une punition plus dure comme la saisie du terrain et une peine d’emprisonnement pour les récidivistes?

Nous avons pris cette audacieuse position et souhaitons encourager ceux qui désirent se joindre à nous afin de faire partie de la solution.

Q. Et les chats?

+

Le secret le mieux gardé est que nous sauvons déjà des centaines de chatons chaque année. La majorité d’entre eux provient de personnes qui ne veulent pas les amener à un refuge de peur qu’ils soient euthanasiés. À l’occasion, il arrive que des gens qui ont trouvé des chatons dehors nous les apportent dans l’espoir que nous les sauvions. Nous avons un personnel extrêmement attentionné qui n’hésite pas à prendre ces chatons chez eux pour les faire manger durant la nuit et les nourrir à la seringue, lorsque cela est nécessaire. Nos vétérinaires les vaccinent dès leur arrivée, et ils les stérilisent dès qu’ils pèsent 1 kg. Il nous est arrivé de trouver des chatons à la porte de nos magasins, dans des sacs ou des paniers et même, à l’arrière du magasin, à la porte de service, dans des boîtes de carton. Nous avons même trouvé un sac de chatons à moitié congelés dans notre benne à ordures! Nous les avons sauvés d’une mort certaine et les avons remis en santé. Nous sommes fiers de ce que nous avons fait pour les chats et nous allons continuer à défendre nos valeurs et nos standards dans ce domaine.